nouveau maillot equipe de france 2020

Chaque jour le Juste monte au Calvaire devant nos yeux, et la plupart le regardent passer indifférents, songent à leurs plaisirs, à leurs affaires. Il y a des milliers de Français natifs, très considérés et très honnêtes, qui n’entreront jamais dans les grands cercles, lesquels s’ouvriront à deux battants devant les spéculateurs juifs, des négriers, des aventuriers, des rastaquouères de tous les pays. L’âme de notre histoire ne parle-t-elle pas dans tous ces lieux ? Cagliostro ne fut pas dans ces épisodes scandaleux un simple escroc, ni même un thaumaturge vulgaire ; il fut une manière de prophète. Félix fait bien joli ; Kahn, qui succéda à Mme Laferrière, ne faisait pas mal ; mais Sarah Mayer, qui a « conçu » les deux robes de Mme Legault, dans les Rois en exil, a une imagination bien heureuse. « Avec leurs alternances de caressante lumière et de frissonnante mélancolie, » les livres du romancier reflètent bien ce qu’il y a de faux, d’artificiel, d’irréel dans toute cette Jérusalem parisienne. Très délié, très perspicace, le jésuite personnifiait l’esprit français en ce qu’il a de meilleur, le bon sens, l’amour des lettres, l’équilibre de l’intelligence, qui firent notre dix-septième siècle si grand dans l’histoire.

En ce coin même de la Villette s’élèveront les usines d’Halphen, où trois mille ouvriers chrétiens, pliant sous le labeur sans trêve, étouffant dans une atmosphère de cinquante degrés, crachent le sang dès quarante ans pour que cet homme ait un peu plus d’or. Victor Hugo, évidemment, n’aurait pas suffi à son écrasant labeur, s’il lui avait fallu écrire cinquante lettres par jour, pour annoncer aux gens qu’« ils avaient le Verbe en eux », et qu’il « pressait cordialement leurs mains loyales ». Le général Espivent, qui était de vieille race française, ne comprenait pas la démocratie de cette façon : il déclara nettement qu’il entendait que l’avocat eût le sort du soldat. La défense française, désorganisée, s’en sort à l’énergie avec Pogba, qui concède un nouveau corner. Voudrait-il que l’on conduisît Spitzer, monté sur un cheval blanc, comme un nouveau Mardochée, à travers les rues de la capitale ? Avec le sacre de la France et la mise en vente du nouveau maillot, les profits réalisés pourraient atteindre des sommets. L’abbé Maury fit entendre quelques paroles de raison, et montra par l’exemple de la Pologne ce qu’allait devenir la France mise à la glèbe par le Juif.

L’espèce de fascination exercée par l’étranger a toujours été la même. Quel qu’en eût été le succès, il était résolu à retirer l’ouvrage après cette dernière épreuve. Ces niais de tant d’esprit, ces ambitieux et ces imprévoyants, dupes de gens plus forts qui les menaient, ne se doutaient guère qu’en les conviant à rebâtir le temple de Salomon, qui ne les intéressait aucunement, on les invitait à servir d’instruments à la démolition de ce noble édifice de la vieille France, qui pendant tant de siècles les avait abrités tous : noblesse, tiers état et peuple. C’est un d’Hozier que ce registre : les plus beaux noms y sont représentés. Ce qui est certain, c’est que la société française accueillait à bras ouverts le fils d’un Juif alsacien nommé Wolf, qui se faisait appeler le comte de Saint-Germain. Les personnalités sont moins brillantes, sans doute ; mais il y a là force gens honnêtes dans le sens mondain du mot, des propriétaires, des manufacturiers, des Casimir Périer quelconques, beaucoup plus coupables certainement que le Juif qui crache sur le Christ et le chasse de l’école par haine de race.

Les plus grands seigneurs de France, le duc de la Rochefoucauld, le duc de Biron, Lafayette, les Choiseul, les Noailles, poussaient de toutes leurs forces à la Révolution. En dehors de quelques personnalités éclatantes, comme Montalembert, Falloux, le duc de Broglie, le comte de Mun, le cerveau de l’aristocrate est d’ordinaire très faiblement organisé. Le sérénissime grand-maître était le duc d’Orléans. L’écrivain n’est apprécié que d’après ce qu’il gagne, la peinture n’est estimée que pour ce qu’elle coûte. Personne ne mettait en doute qu’il ne sût fabriquer des diamants à volonté. Le succès obtenu par des hommes comme le comte de Saint-Germain et Cagliostro n’a rien qui étonne, lorsque, sans subir l’impression de ce qui est lointain, on juge ces faits par ce qui se passe sous nos yeux. Quand on lit cela à l’étranger, en trois colonnes de première page, au milieu de peuples qui déjà se partagent nos dépouilles, la nausée vous monte aux lèvres.

Consultez notre page d’accueil pour en savoir plus sur maillot de france.